Ghassan Daouk












Très jeune sur les planches, cet amoureux de littératures et de poésies, lauréat de plusieurs concours de théâtre dans ses jeunes années, a dû suivre un autre chemin de vie que celui qui lui semblait tout tracé, imposé par la folie humaine. 




La guerre du Liban a laissé peu de choix aux enfants de ce pays.

Ses études médicales et sa vie professionnelle ont été une réponse à son désir d’apporter soin et réconfort.


Aujourd’hui, libéré de ce devoir, refermant une trop longue parenthèse, il retourne avec bonheur sur des chemins pavés de mots et de rimes, de musique, de parfums, de beauté, chemins du génie humain, remède et contrepoids à la folie, antidote au poison de la haine.